Dans le sud-est de la France, Aix-en-Provence est une ville thermale au riche patrimoine culturel. Si les hivers sont parfois un peu pluvieux, vous pouvez néanmoins compter sur plus de 300 jours d'ensoleillement par an et des températures douces. Elle est connue pour son festival d'art lyrique, pour avoir été peinte sous toutes ses facettes par Paul Cézanne... et pour ses calissons ! Cette gourmandise sucrée vous sera proposée après un agneau de Sisteron arrosé d'un vin de Provence. Qu'attendez-vous pour voir la ville autrement qu'en peinture ?

Allez-y

Inspirez-vous avant de partir à Aix-en-Provence

Voir tous les articles

Organisez votre échappée

Flânez le long du cours Mirabeau, l'artère la plus fréquentée de la ville et laissez-vous tenter par les terrasses ombragées des platanes qui la bordent. Levez les yeux sur les façades des hôtels particuliers de la place d'Albertas et succombez sous le charme de leurs pierres blondes et de leurs délicates sculptures. Le soir, assistez à un spectacle de danse contemporaine féérique au Pavillon Noir ou à une comédie au Grand Théâtre de Provence.

Les bonnes raisons de partir à Aix-en-Provence

Chaque année en hiver se tient la Foire aux Santons, l'occasion de découvrir les secrets de cet artisanat ancestral. Marchez sur les traces de Cézanne, qui a vécu toute sa vie à Aix-en-Provence et poussez les portes de son atelier, de la bastide familiale ou du musée Granet, qui rassemble une partie de ses oeuvres. En été, après avoir fait le plein de légumes frais au marché, mettez le cap sur le sommet de la Sainte-Victoire pour jouir d'une vue à couper le souffle sur les vignobles.

Frimez en société !

Fondée en 122 avant J.C, Aix-en-Provence a changé plusieurs fois de nom au cours de son histoire, d'abord Aquae Sextiae, puis Aquis Sestis avant de prendre son appellation actuelle. Les noms des rues du centre historique ont eux aussi évolué et en vous y promenant, vous remarquerez qu'ils sont indiqués sur des panneaux en provençal et en français. Auparavant, le nom des rues désignait le type d'activités qu'elles accueillaient, avant d'être remplacés par ceux, plus illustres, des grands personnages de l'Histoire française.