Entre Méditerranée et montagnes des Cévennes, bienvenue à Nîmes, labélisée Ville d'art et d'histoire. En octobre et novembre, n'oubliez pas votre parapluie, mais tout au long de l'année, laissez vos vêtements chauds au placard ! Surnommée la Rome française, la ville abrite un riche patrimoine romain, comme ses arènes, la tour Magne ou la Maison Carrée. Sous un soleil généreux et un ciel bleu, commandez la spécialité locale, la gardiane de taureau : la viande a mijoté dans du vin rouge et c'est délicieux ! N'attendez plus et rentrez dans l'arène de Nîmes !

Allez-y

Inspirez-vous avant de partir à Nîmes

Voir tous les articles

Organisez votre échappée

Vos pas vous guideront invariablement vers l'emblème de la ville, les arènes de Nîmes, qui font partie des amphithéâtres romains les mieux conservés. L'harmonie de sa symétrie parfaite ne vous laissera pas indifférents ! Cap ensuite sur la maison Carrée, qui projette en continu un film sur l'histoire de Nîmes, une bonne occasion d'en savoir plus sur ses origines. Prenez de la hauteur à la tour Magne, pour contempler une vue à couper le souffle sur la ville et la garrigue.

Les bonnes raisons de partir à Nîmes

Ouvert en 2018, le musée de la Romanité dévoile une architecture surprenante, conçue comme une toge de verre plissée. À l'intérieur, quelque 5 000 objets témoignent de l'ère romaine. Au printemps, flânez dans les allées des jardins de la Fontaine, bâtis autour de la source de Nîmes et qui dissimulent le mystérieux temple de Diane. En été, découvrez les chevaux blancs et les flamants roses de la Camargue ou émerveillez-vous devant les paysages sauvages du parc national des Cévennes.

Frimez en société !

Si l'origine du jean tel qu'on le porte aujourd'hui est à chercher du côté des États-Unis, Nîmes est la première ville à avoir fabriqué le denim (de Nîmes) ! Le tissu était formé par un mélange de soie et de laine et habillait les bergers cévenols. Ce sera pour la ville le point de départ du commerce à grande échelle et de l'essor de l'industrie de la soie au XVIIIe siècle, qui la placera au troisième rang des villes industrielles de France, après Paris et Lyon.