Souterrains et patrimoine archéologique caché de Limoges

Limoges, en plein centre du Sud Ouest, offre une étape découverte, célèbre pour ses arts du feu, sa vache limousine mais pas seulement. Héritière d’une longue histoire, elle présente des facettes inattendues dont un patrimoine original et dissimulé.

  • Sandrine David

    Auteur

    Rédactrice

  • Mis à jour le

    17/01/2019

  • Destination

    Limoges

A 3 heures de Paris en train, Limoges, vous connaissez ! La porcelaine, bien sûr ! La ville a bien d’autres trésors moins immédiats à révéler mais tout aussi passionnants. Découvrez la ville de façon inédite en visitant son patrimoine caché.

3 lieux souterrains, 3 trésors cachés

Couple profitant de Limoges ! - © Istock - Marjan_Apostolovic

Le Souterrain de la Règle

Salle voutée souterraine - © Istock - Stefan Schottleitner

Il existe une autre ville sous la vieille ville. Elle est souterraine. Un réseau de galeries parcourt le sous-sol sur des kilomètres depuis l’époque gallo-romaine. Ces galeries souterraines furent largement développées et utilisées au Moyen-âge. Elles agrandissaient la ville et permettaient le stockage ou la conservation de divers biens.

L’ensemble de ce réseau est constitué de salles voutées, de caves ou de puits. Il est particulièrement dense et s’étend  même à certains endroits sur plusieurs niveaux.

Seul le souterrain de la Règle c’est-à dire celui situé sous l’ancienne Abbaye de la Règle peut se visiter. Le visiter c’est aller à la rencontre d’un passé aujourd’hui mystérieux et caché qui combine histoire, légendes et géologie ! C’est une visite ludique pour les enfants et  insolite pour tous.

Le souterrain s’explore exclusivement accompagné par un guide qui vous emmènera dans ce passé aujourd’hui disparu. Pensez à réserver votre billet pour la visite guidée de 30 mn environ. Le nombre de places est limité.

  • Le souterrain de la Règle
  • 12 boulevard de Fleurus
  • 87000
  • Limoges
  • France
  • Horaire d'ouverture : 05 55 34 46 87

La crypte Saint Martial

Monument de Limoges - © Istock - Mick1980

A l’occasion de la construction d’un parking souterrain, la crypte fut découverte au début des années 60. Saint Martial, premier évêque de Limoges y fut inhumé. L’endroit devint au IVe siècle, un lieu de pèlerinage doté d’une abbaye bénédictine. Les fouilles archéologiques ne cessent de dévoiler les secrets de ce lieu emblématique.

Actuellement fermée, la crypte s’intégrera dans le centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine en cours de réalisation. Des pièces venant, entre autres, de la crypte sont exposées au musée des Beaux-Arts dans la section « Histoire de Limoges ».

  • Musée des Beaux-Arts
  • 1 place de l'évêché
  • 87000
  • Limoges
  • France
  • 05 55 45 98 10
  • Horaire d'ouverture : D'avril à septembre : 9h30 à 12h / 14h à 18h (fermé le mardi). D'octobre à mars : 9h30 à 12h /14h à 17h (fermé le mardi et dimanche matin)

L’ossuaire de l’église saint pierre du Queyroix

Eglise et ses trésors cachés - © Istock - Mick1980

Accessible à l’origine depuis l’intérieur de l’église, la salle souterraine voutée en berceau se rejoint aujourd’hui par un accès extérieur. L’ossuaire contient une multitude d’ossements recueillis lors du creusage de nouvelles fosses funéraires. Les ossements trouvés étaient conservés dans cet ossuaire afin de permettre le repos éternel assuré par les prières des religieux.

Les visites se font sur demande.

  • Eglise Saint Pierre du Queyroix
  • Place Saint-Pierre
  • 87000
  • Limoges
  • France

Cimetière de Louyat

Porcelaine dans le cimetière de Louyat - © Istock - kyrien

Porté à l’écran dans « ceux qui m’aiment prendront le train » de Patrice Chéreau, ce cimetière n’est pas le plus grand de France mais avec ses 35 hectares, il offre une incroyable perspective. Et une originalité. La porcelaine vient ici aussi trouver sa place. Sa délicatesse honore la mémoire des défunts.

Partie intégrante du mobilier funéraire en raison de sa résistance aux intempéries, elle se décline en plaques commémoratives et objets multiples. C’est l’occasion de constater que cet art couvre tous les domaines et notamment ceux très intimes de l’histoire des familles.

Une visite guidée est proposée par les guides de l’office de tourisme. Ils décryptent les épitaphes, évoquent les personnalités locales (bouchers, céramistes,…) ou les histoires des personnes ordinaires.

  • Cimetière de Louyat
  • 2 square du Souvenir français
  • 87100
  • Limoges
  • France

La cour du temple

Ruelle avec façades à colombage - © Istock - Mick1980

Cet espace caché, presque à l’abri des regards, est en fait une cours privée desservant des hôtels particuliers en granit et à colombages. Les escaliers de style renaissance, les galeries à l’italienne et le pavage en gazette au sol, ces pierres réfractaires issues des anciens fours à porcelaine et réutilisées, complètent cet écrin.  

  • La cour du temple
  • 22 rue du consulat
  • 87000
  • Limoges
  • France

L a chapelle Saint Aurélien

Rue de la boucherie - © Istock - Nicolas Thibaut

Dans le quartier historique des bouchers de la ville, pousser la porte de la toute petite chapelle intimiste Saint Aurélien. Remarquez à l’intérieur l’ensemble sculpté de la vierge à l’enfant mangeant, quartier de la boucherie oblige, un rognon !

  • Chapelle Saint Aurélien
  • 2 rue Saint Aurélien
  • 87000
  • Limoges
  • France

Cet article vous a plu ? Partagez-le !